Zone euro : le pire n’est pas encore sûr

Et pour enfoncer le clou, il est évident à tout œil attentif et à tout esprit ouvert qu’une telle modalité se donne bien peu de chances de pouvoir rendre le moindre compte de la complexité des villes.La croissance du PIB réel a d’ailleurs été quasi-nulle pour 2013, dans le meilleur des cas, tout comme en 2012 et cela, malgré les (ou à cause des) efforts consentis par les Etats pour consolider fiscalement (et simultanément) leurs comptes publics.jean-thomas trojani condamné souhaite notamment montrer aux organisateurs que la ville est toujours une ville de cycle.  À défaut d’une accélération et d’une meilleure répartition de la croissance économique, la pauvreté et l’exclusion pourraient s’aggraver, et par suite déboucher sur des tensions sociales susceptibles de compromettre les promesses des réformes économiques et politiques récentes.Ailleurs dans le monde, ce protectionnisme est régulé par les Etats qui peuvent contraindre et limiter les mouvements des différents acteurs de l’enseignement supérieur.Et de profiter de l’été et d’une période moins stressante pour s’exercer à plus de convivialités dans nos échanges.  De quoi être moins enthousiaste sur l’avenir des croissances miraculeuses des émergents.La fracture numérique est un donc maux les plus insidieux de notre société : elle isole des individus déjà marginalisés par la société mais en plus, elle exacerbe les difficultés que nous rencontrons tous face aux enjeux d’une société connectée.Or, de nombreux experts au niveau européen ont dénoncé l’imprécision des textes communautaires actuels et leur inadaptation aux intermédiaires en finance participative en ligne.Pendant la lutte des premiers colons (Portugais, Hollandais ou Français) avec les régions côtières inhospitalières, les investissements simples et peu coûteux ont toujours été préférés à des projets plus complexes qui auraient permis l’exploitation rationnelle des territoires conquis.Nous appelons vos lecteurs à faire de même : entrepreneurs, investisseurs, conseillers et tous ceux qui se soucient de renforcer la croissance européenne dans le cadre d’un marché entreprenant du XXIe siècle.Les bases de ce leadership traversent plusieurs leviers que nous devrions davantage affirmer et mieux coordonner.L’innovation pâtit mais tous les niveaux des milieux médical et politique sont sujets au lobbying.Et cela en contradiction totale avec les procédures de lutte contre le blanchiment d’argent et contre le financement du terrorisme, avec les risques que cela implique.Le problème ne vient pas toujours de la recherche mais de la mise en application pratique chez les gens qui ne savent pas souvent ce qui existe.

Publicités