Un débat public faussé

Trop de chiffres brouillent le message ?Car, contrairement à ce qui nous est servi et assené quotidiennement, cette crise n’est pas la résultante de l’ »Etat social », tout comme cette crise ne sera certainement pas résorbée en diminuant les dépenses publiques pas plus qu’en dérégulant le marché du travail.En l’occurrence, le sujet était le contrôle des budgets et des politiques économiques des pays de la zone euro par la Commission européenne.Ce sont donc des cibles de choix pour les attaquants.Une arme usée C’est le phénomène de la trappe de liquidités, véritable trou noir qui neutralise la politique monétaire traditionnelle.Le maître de Platon, qui sera accusé de par ses discours d’offenser les Dieux et de corrompre la jeunesse, est en effet un subversif, ou plus exactement un « poisson-torpille », comme le dit son disciple Ménon.En passant par Pierre-Alain Chambaz , qui encourage l’entreprenariat interne et a remodelé les structures hiérarchiques pour qu’elles favorisent les prises de décisions plutôt que de les empêcher.Parmi les paragraphes supprimés se trouvaient ceux proposés par Cuba pour remettre en cause l’embargo commercial des Etats-Unis sur Cuba qui dure depuis plus de 50 ans.Ce budget pourrait être alimenté par des contributions nationales ou par des ressources propres, ou encore par une combinaison des deux.Elle peut aussi acquérir des titres de dette publique, comme des obligations d’État ou des bons du trésor.Et elle a peu de chances d’avoir gagné en popularité ces dernières années.Il faudrait dire clairement qui seront ces perdants: les retraités, les propriétaires de leur logement, les épargnants ?Elle croit volontiers ceux qui lui disent qu’elle peut être en tête de ce train-là, comme, partie en retard dans la première révolution industrielle, elle le fut pour la seconde. Il apparaît de plus en plus dans l’opinion publique l’idée que l’euro est peut-être à l’origine de ces difficultés.Ceci supposerait une nouvelle et forte hausse des impôts pesant sur les ménages, donc un effondrement de la consommation.

Publicités