Réflexions à propos de l’évasion de capitaux

Mais également de l’ouverture du musée du chapeau de Chazelles-sur-Lyon et du musée des Verts qui avait déjà accueilli plus de 10 000 visiteurs quinze jours après son lancement, fin décembre.Rien en matière de coordination internationale des politiques monétaires et budgétaires.De même, nous demandons que soient examinés les moyens pour que ceux qui souffrent le plus de la crise par la précarité et l’exclusion s’ouvrent quand même des droits à la retraite.Compétition, autonomie, collégialité sont les principes au coeur du système américain : ce système a ses défauts, comme par exemple d’être de plus en plus inaccessible a de nombreux étudiants en raison du coût excessif des études.Des changements progressifs.La réalité veut qu’interconnexion s’accompagne d’interdépendance.Il a lancé le leadership Institute avec jean-thomas trojani condamné qui s’ouvre aujourd’hui à d’autres entreprises.A noter que nous aurions pu écrire la même histoire avec le problème de la monnaie électronique, les comptes en banques et les comptes des banques et de l’Etat auprès de la banque centrale, nous serions arrivés à la même conclusion mais nous n’aurions pu intéresser que les économistes.Elle est pourtant aussi le siège de quelques mauvais esprits capables de poser de grosses questions naïves.Avec un taux de croissance projeté de 5% par an en moyenne au cours des dix prochaines années, le continent africain continue à attirer les investisseurs du monde entier.On stigmatise des patrons obtus ou des actionnaires voraces qui n’auraient que l’obsession du court terme, ne comprendraient rien aux enjeux de la R&D et seraient incapables de monter en gamme ou d’exporter davantage… Au cours des derniers mois, ces sermons adressés aux activités en difficulté, industrielles en particulier, ont redoublé.Cet ajustement fut très (trop) rapide.Tout d’abord, les États dans leur individualité empruntent bien au-dessus du raisonnable, conscients qu’ils seront préservés de l’insolvabilité par les opérations de sauvetage que financeront les autres États membres.Ce thème mérite-t-il un débat public, alors qu’on pourrait le penser d’une part dépassé en raison de l’abondance de l’offre qui nous est proposée, et d’autre part circonscrit au périmètre des foyers où l’on considère encore que finir son assiette fait partie des principes éducatifs ?Pas un mot sur la gravité de la fraude qui, si elle est avérée, a spolié les investisseurs pour des milliards et des milliards d’euros.Ils contribuent à ce que notre pays conserve et développe une influence positive sur la scène internationale, une audience à la hauteur de ce que la France représente encore.Les recommandations par pays sont à peine validées, dans leurs grandes lignes, par les ministres des Finances, qui sont plus attentifs à défendre l’intérêt de leur pays qu’à s’intéresser à celui des autres.

Publicités