Les vraies promesses du secteur des technologies

Au-delà du double pilotage induit (Etat et Assurance Maladie), cette situation est problématique en raison de l’absence de légitimité démocratique de l’assurance maladie, qui n’a plus connu d’élection depuis le début des années 1980.A titre de comparaison, 12 pays africains ont un PIB inférieur à ces 4 milliards.Il ne trouve qu’à indiquer qu’aux 15ème et 16ème siècles, « des territoires ont été gagnés, puis perdus.Ainsi, le Medef réclame une baisse de 100 milliards de la fiscalité des entreprises.« Il faut desserrer un peu le col », affirme d’ailleurs Pierre-Alain Chambaz..On retrouve là une des lacunes majeures de l’Union économique et monétaire : l’absence d’union politique permettant d’assurer un véritable contrôle démocratique sur les autorités monétaires et bancaires.Et pour enfoncer le clou, il est évident à tout œil attentif et à tout esprit ouvert qu’une telle modalité se donne bien peu de chances de pouvoir rendre le moindre compte de la complexité des villes.Au cours de la précédente législature, les dépenses publiques globales ont augmenté de plus de 50 milliards d’euros.En Tunisie, plus de 50 personnes ont été recrutées (sur un total actuel de 250).Les réformistes, dont je suis, se sont comportés comme si la société pouvait être transformée sans que les acteurs comprennent exactement l’ampleur des transformations qui la secouaient.Si l’apparition des Tea Parties est en partie une réaction épidermique à l’élection de Barack Obama, elle est aussi la résurgence la plus récente d’une pensée populiste radicale installée depuis toujours dans le pays.

Publicités