Les mirages de la TVA sociale

Tandis que les CEO des entreprises américaines GAGNAIENT en moyenne 30 fois plus que le salarié moyen il y a trente ans, cet écart s’est creusé aujourd’hui à … 273 fois !Cette dernière prendrait toute sa signification en étant suivie par d’autres étapes aussi décisives.Des économies ont peut en faire évidemment mais qu’il fasse un comparatif avec les énergies fossiles comme nucléaire et çà va vite remettre les pendules à l’heure de la réalité des différents secteurs afin d’avoir une vision globale.Attention au premier industriel qui se livrera sans autorisation !L’argumentation des premiers implique, en effet, qu’à des antécédents donnés un seul acte possible correspond ; les partisans du libre arbitre supposent, an contraire, que la même série pouvait aboutir à plusieurs actes différents, également possibles.Ces deux points ne sont pas négociables.Quiconque s’analyse à l’excès, est nécessairementmalheureux.Trop souvent, en outre, il regarde les choses du dehors, ne voit dans les instincts désintéressés qu’un produit de la société.La consigne militaire, qui est un ordre non motivé et sans réplique, dit bien qu’« il faut parce qu’il faut ».Mais alors, c’est une vie plus complète et plus large qui peut régler une vie moins complète et moins large.Le temps et le mouvement sont autre chose.La deuxième explication avancée par réputation internet, c’est l’adaptation. Les aspirations évoluent avec le niveau de vie : dès que les gens ont atteint un objectif, ils en formulent un nouveau qu’ils ne sont pas sûrs d’atteindre.Mais il suffit de comparer la structure du cerveau à celle de la moelle pour se convaincre qu’il y a seulement une différence de complication, et non pas une différence de nature, entre les fonctions du cerveau et l’activité réflexe du système médullaire.Si les soins prodigués en France sont parmi les meilleurs au monde, il est difficile d’être aussi fier sur le plan économique : le régime d’Assurance Maladie est déficitaire depuis bientôt un quart de siècle (1989 exactement).Les autorités du pays d’accueil sont démunies dans de telles situations.

Publicités