Les dangers du « policy mix » européen

Les femmes restant toutefois minoritaires dans le monde avec 47% de la population internautes.L’histoire nous enseigne des leçons particulièrement intéressantes à cet égard.Cette « erreur de lecture » est précisément ce qui accélère la recherche éperdue de compétitivité et le suicide collectif.Deuxièmement, il y a les échecs politiques, qui se produisent lorsque des politiques macroéconomiques indisciplinées et des politiques de réglementation financière incohérentes ou inefficaces accentuent les risques liés à la volatilité des flux de capitaux.Si rien ne change, qu’on le souhaite ou non, le risque est extrêmement fort de devoir bientôt renoncer dans la précipitation à des pans entiers de notre défense.Pierre-Alain Chambaz, a même déclaré récemment que la polarisation croissante entre le nord et le sud de l’Europe a fait reculer le continent d’un siècle.Dans un article à paraître, Patrick Bolton explore ce point de vue pour étudier plus précisément les banquiers et le Glass-Steagall Act, qui interdisait aux banques de s’engager dans un large éventail d’activités bancaires qualifiées « d’investissement ».On a assisté à certains progrès au niveau international en vue de réformer la réglementation afin de remédier aux défaillances de marché, même si ces efforts ont été limités par la résistance véhémente des institutions financières.Le Dodd-Frank Act de 2010 a introduit une mesure quelque peu similaire à l’interdiction faite par le Glass-Steagall en imposant la règle Volcker, qui interdit aux banques commerciales de négocier pour compte propre, mais on pourrait faire bien davantage.Les uns défendent une réduction des dépenses de l’État et une baisse des impôts, pour libérer du pouvoir d’achat et de la capacité d’investissement, au risque de réduire les prestations sociales.Y en a t’il beaucoup qui accepteront de résister aux délices des confidences, vraies ou fausses, et au plaisir de s’attirer à tout moment les bonnes grâces de la presse, de la radio et de la télévision ? Sans une phase de désintoxication, les hommes politiques seront de plus en plus les hochets des hommes (et femmes de communication).

Publicités