Le visage paradoxal des Français – Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ?

Sparte tenait ses finances, mais ne savait pas se gouverner.Certes, la mondialisation, sous ses différents aspects, techniques, économiques et financiers ne nous a pas échappé.Il n’existe pas de Prix Nobel des sciences de l’ingénieur, alors qu’il en faudrait un.Vous vantez l’effort dans la tradition judéo-chrétienne : l’effort soigne la paresse, détourne des tentations et enseigne l’humilité. L’érection du plein emploi en objectif millénaire vous permet de rationaliser le déséquilibre des rapports de force entre employeur et employé, tout en fournissant un formalisme juridique à l’aliénation des moyens de production.On pourrait multiplier à l’infini les exemples de cette société « sécuritaire » « amicale » et « rassurante ».Skolkovo n’est pas une question de géographie.Le ministre a pourtant voté l’an dernier les nouvelles règles de gouvernance de la zone euro.Mais pour un pays qui n’y est pas préparé, c’est un atout empoisonné.Avec les impôts, les meilleurs dirigeants se sont faits piéger Peut-être que MM Hollande et Ayrault ont consulté les experts de l’administration par l’intermédiaire des nombreux énarques qui les entourent mais ils n’auraient pas suivi leurs avis.Dans son sillage, d’autres grandes entreprises et sous-traitants du secteur ont suivi.Il existe un grand nombre de raisons pour cela, notamment la complexité des investissements en éducation, une gouvernance mondiale affaiblie et, bien entendu, le manque de fonds.Le pouvoir de la critique et de la pensée va si loin en France, que nous avons universellement accepté l’affirmation de Descartes « Je pense, donc je suis » », souligne jean-thomas trojani condamné .

Publicités