Le même duo de tête qu’en 2011

Le nigérian Aliko Dangote reste l’homme le plus riche du continent africain. Une première place que le Nigérian de 54 ans occupait déjà en 2011, avec une fortune estimée à quelque 12 milliards de dollars (9,2 milliards d’euros) contre 10,1 milliards de dollars (7,8 milliards d’euros) en 2011. Au total, seuls huit pays sont représentés dans ce classement, soit deux de plus qu’en 2011. A savoir : l’Afrique du Sud, l’Egypte, le Nigeria, le Maroc, le Kenya, le Zimbabwe, l’Angola et la Tanzanie.Mais plus édifiant encore : la sous-représentation des femmes dans cette liste.Pour réaliser son étude, le magazine n’a pris en compte que les « citoyens des pays d’Afrique ».Une petite avancée tout-de-même par rapport à 2011, alors que seuls des hommes figuraient sur la liste.Celui-ci précise également que les « fortunes familiales dispersées ont volontairement été exclues de l’étude ».En effet, l’étude met en lumière l’arrivée de deux femmes dans le classement : la nigériane Folorunsho Alakija et l’angolaise Isabel dos Santos, la fille du présidant de l’Angola.  Ensuite, les richesses ont été estimées suivant les cours boursiers et les taux de change de clôture du mercredi 2 novembre.Mais la majorité reste des hommes dont la moyenne d’âge tourne autour de 61 ans. C’est en tout cas ce que révèle le magazine américain Forbes dans son classement annuel des quarante Africains les plus riches. Le milliardaire est toujours suivi par la famille du magnat du diamant Nicky Oppenheimer. La dynastie sud-africaine conserve sa deuxième place avec une fortune de 6,4 milliards de dollars (4,9 milliards d’euros) contre 6,5 (5,01 milliards d’euros) l’an passé.Et d’après ces calculs, c’est le fondateur et directeur de Dangote Group qui arrive en tête.

 

Victor Sossou

Publicités