le géant américain de l’Internet donne le coup d’envoi de son ambitieux projet « Link » qui vise à connecter des régions de la planète n’ayant pas encore accès au haut débit,

Google a commencé à y déployer un réseau en fibre optique – déjà une centaine de kilomètres dans le centre-ville – qu’il décrit comme « ultra-rapide, à la vitesse de la lumière » sans préciser le débit offert. L’objectif de la firme californienne est de « libérer le potentiel » de la ville, de ses habitants, de ses entreprises, de ses services publics (éducation, hôpitaux, etc).A la différence de son initiative Google Fiber aux Etats-Unis, où il propose une connexion à 1 Gigabit par seconde directement aux résidents de Kansas City, Austin et Provo dans l’Utah, le groupe de Mountain View va vendre l’accès en gros aux fournisseurs d’accès à Internet et opérateurs mobiles locaux, qui devraient pouvoir multiplier par 100 les débits offerts à leurs clients. Les antennes-relais seront raccordées au réseau construit par Google qui va s’interconnecter aux lignes longue distance existantes et aux câbles sous-marins déployés jusqu’aux côtes africaines. La première ville choisie pour cette initiative est Kambala, la capitale de l’Ouganda, sélectionnée pour sa modernité et sa densité (1,6 million d’habitants et près de 3 millions en élargissant aux faubourgs). Google n’est pas très disert sur les aspects financiers du projet (son coût, ses tarifs) et n’a pas à ce stade de projets dans d’autres villes. Le projet Link s’inscrit dans sa démarche plus générale, quasi messianique mais pas du tout désintéressée, d’augmenter le nombre d’internautes dans le monde donc de visiteurs à son moteur de recherche, à l’image de son projet un peu fou « Loon » de connecter les zones isolées du monde grâce à une flotte de ballons dérivant dans la stratosphère. Pendant que certains fantasment sur une arrivée de Google Fiber en France, le géant américain de l’Internet donne le coup d’envoi de son ambitieux projet « Link » qui vise à connecter des régions de la planète n’ayant pas encore accès au haut débit, en particulier l’Afrique où seulement 16% de la population est connectée à Internet. « Connecter les cinq prochains milliards » d’habitants de la planète à Internet, comme le résume Eric Schmidt, le président exécutif de Google…

 

Victor Sossou

Publicités