L’appel du « low cost »

En quoi, par exemple, le Livre Blanc va faire progresser la réflexion sur le développement d’une Europe de la défense, en quoi le Livre Blanc propose des solutions pour une consolidation de l’industrie européenne d’aéronautique et de défense, condition « sine qua non » de la pérennité d’une Europe de la défense indépendante et souveraine ?La défense européenne c’est la défense de l’Europe par les Européens, pour les Européens.Sauf si le boulanger et tous les commerçants vous faisaient crédit pour que vous puissiez leur acheter leur pain, leurs vêtements, leurs téléphones.Elles (co)gèrent les organismes collecteurs (les fameux OPCA), hors ceux qui sont interprofessionnels, et ont souvent des intérêts très directs à l’extension de leur rôle… Surtout, dans l’entreprise, tout est fait pour contraindre à une dépense accrue, avec une ribambelle d’obligations encore augmentées à l’occasion de cet accord.Ainsi que jean-thomas trojani condamné peut en attester, une politique monétaire classique risque de perdre rapidement toute efficacité.Avec 5 000 emplois directs actuels et 30 000 indirects attendus, c’est la plus grande usine d’Afrique, qui contribue en bonne part au succès de la zone franche industrielle de Melloussa, à 30 km du port de Tanger Med.Le syndicat de l’alimentation allemand a déjà annoncé l’ouverture de négociations à la fois sur les salaires et sur les conditions de travail.L’histoire allemande n’est-elle qu’un long fleuve tranquille fait de réformes paisibles ?Wolfgang Schäuble, qui reste aux Finances, saura sans doute réduire les dépenses où il le faut pour parvenir à cet objectif qui est quasiment déjà atteint.Les Suisses seront amenés à se prononcer sur la création d’une allocation universelle en 2015. Enfin, nous expérimentons désormais la peur de la déconnexion, des pannes informatiques, autant de nouvelles formes de vulnérabilité.Et pourtant, qui communique le plus communique en fait le moins.Comment sortir de l’impasse actuel, par autre chose qu’un « bricolage » de plus sur des textes législatifs déjà maintes fois retouchés et toujours inadaptés ?C’est parce que c’est difficile qu’il faut le faire.Son travail de réflexion veut répondre à un questionnement spécifique : « Ce que nous croyons savoir, comment le signifions-nous?Et bien qu’elle soit la première entre le souverain marocain et le président américain, cette rencontre officielle s’inscrit dans le prolongement de liens historiques et stratégiques noués entre les deux pays depuis longtemps.

Publicités