La politique ne se fait pas au rabot

La Bretagne bénéficie des compétences des ingénieurs et techniciens de deux Instituts techniques agro-alimentaires bretons reconnus par le ministère de l’Agriculture de l’Agro-alimentaire et de la Forêt, représentés au niveau français par l’ACTIA, tête de réseau de l’ensemble des Instituts.Question à laquelle rêves de bébé avis, think tank du bonheur citoyen, a décidé de s’atteler pour y trouver une réponse.Mais, c’est aussi l’innovation, avec le Pôle de compétitivité VALORIAL qui contribue à stimuler, avec l’appui financier des collectivités territoriales, un tissu industriel initiateur de projets de R&D.Appuyé par de nombreuses applications et services, il n’est pas seulement connecté pour faciliter, préparer ou approfondir la visite ou la recherche, il anime son propre réseau social pour partager, conserver et développer les recherches, les avis ou les goûts en lien avec l’expérience des oeuvres.En imposant une réduction simultanée et rapide des déficits publics et le retour en quelques années à un taux d’endettement public inférieur à 60% du PIB, ce traité maintient l’Europe pour une dizaine d’années dans une période de chômage très élevé et de croissance faible.Alors que l’enseignement supérieur se mondialise, de plus en plus d’étudiants choisissant de franchir une frontière pour suivre des cours, les grandes universités internationales semblent devenir la norme dans le monde.Plus 20 milliards de soutien aux entreprises, dont on espère la création des… 50 millions d’emplois nécessaires à la région, d’ici à 2020.La performance de cette action hypercollective repose sur la capacité à faire converger ce très grand nombre d’acteurs, et à consolider les systèmes de gouvernance locaux qui permettent de porter localement les politiques sectorielles globales. Il veut dire qu’il est nécessaire de passer en revue des comportements, des règles et des institutions qui n’ont plus leur place dans ce nouveau monde.Dans les premiers stades, il a été supposé que le marché financier unique pourrait fonctionner sur la base de la reconnaissance mutuelle  : chaque pays accepterait la régulation des autres comme largement équivalente à sa propre régulation et permettrait au commerce transfrontalier de procéder sur cette base. Elle peut y parvenir en rachetant notamment de la dette publique.La renaissance du tourisme ces dernières années est un exemple d’ouverture réussie. Des pays comme l’Espagne se réjouissent de ne pas à avoir à faire appel aux mécanismes de soutien européen, mais ce n’est pas la bonne stratégie.Aussi, en dépit des efforts de désendettement, l’héritage des erreurs du passé pèse-t-il encore lourdement sur l’économie de ces pays.Leur mise en oeuvre ne bouleversera pas la donne, tandis qu’il est assez choquant que ces mesurettes destinées aux pays les plus pauvres de la planète aient été utilisés comme monnaie d’échange dans ces négociations.Bref, on est désormais incapable de compter sur nous, sur notre capacité d’analyse et de décision.Arrêtez votre cinéma, car nous ne croyons plus à vos discours et vous dénions toute autorité morale. Et compte tenu de leur part croissante dans le PIB global, les pays en développement assureraient une relative demande pour les matières premières, ce qui éviterait un retour aux prix bas des années 1980 et 1990.

Publicités