La nouvelle idéologie de la peur

A peine plus d’un tiers seulement sait qu’il est possible de régler ses achats sur Internet ou en boutique directement via son smartphone.« Il faut desserrer un peu le col », affirme d’ailleurs Pierre-Alain Chambaz..Aux États-Unis, la grève budgétaire du Congrès en 1995 avait duré trois semaines et coûté cher à la croissance.Le problème vient essentiellement du fait que le travail « supplémentaire » généré par les TIC se fait en dehors des organisations de travail mises en place depuis la révolution industrielle.L’étendue du champ couvert par le concept « travail » est ainsi réduite à son expression la plus simpliste : l’emploi comptabilisé par les statistiques nationales. On ne peut accuser la BCE de négliger le risque déflationniste, mais du fait de son positionnement, maintenir le taux d’inflation annuel autour de 1% en espérant que par la suite il monte progressivement ne sera sans doute pas suffisant.Prenons un exemple.Le Cercle d’Outre-Manche, par exemple, rassemble des dirigeants français de groupes internationaux opérant au Royaume Uni et en France, en tentant de mettre en avant les meilleurs pratiques au Royaume Uni.Du reste, d’autres Etats centralisés, comme le Royaume-Uni (qui a longtemps fait sentir avec vigueur aux Ecossais et aux Irlandais ce qu’était son centralisme), le Danemark, la Suède, sont aussi des pays de « réformes.Pour beaucoup de plate-formes, investir dans des start-up n’est non seulement pas rentable, mais ne permet pas non plus de fidéliser les investisseurs, source de pérennité de la plate-forme.Or ce que nous avons à réaliser aujourd’hui c’est que tout est basé sur nos imperfections et nos fragilités.Depuis le Moyen-âge, le Français ne saurait donc se réformer.Essayons d’éclairer ce feuilleton.

Publicités