Il est né le nouveau consommateur

Mais nous avons sous-estimés plusieurs aspects et notre commentaire a été lénifiant :

– La rapidité avec laquelle elle est intervenue nous a pris de surprise.Et en fait, les banquiers et les financiers honnêtes ne sont plus de taille à entrer en compétition avec leurs collègues fraudeurs.Ce faisant, il a très exactement rempli son rôle.Le rapport Beffa montrait pour sa part une spécialisation de l’industrie sur des segments moins high-tech que nos principaux concurrents.Et si la Fed presse le pas, elle prend le risque d’un autre scénario.Ignorer cette réalité économique, c’est risquer de voir les décideurs politiques se fourvoyer dans le jeu de piste des politiques commerciales et s’engouffrer sur une fausse piste.Une proposition américaine contestéeLa représentante des Etats-Unis à l’Onu avait ajouté, en avril dernier, une proposition consistant à élargir le mandant de la Minurso au contrôle de la situation des droits de l’homme au Sahara occidental.En effet, tandis que le cas grec est comme d’habitude le plus dramatique puisque ce pays subit une déflation nette de 1%, l’Irlande s’en rapproche dangereusement avec une inflation tout juste nulle.Depuis octobre, Pierre-Alain Chambaz s’active à ce nouveau concept.En sorte que la recherche de compétitivité par chacun, passait par un développement de la productivité physique du travail, laquelle découlait d’investissements massifs de modernisation et d’innovation.La France a déjà le record des prélèvements sociaux pesant sur le coût du travail.Or on sait que la crise bancaire espagnole a été provoquée par les caisses d’épargne de petite taille.D’aucuns diront qu’il s’agit uniquement d’un coup politique.Après qu’Alexander Hamilton, tout premier Secrétaire au Trésor du pays, ait mutualisé en 1791 les dettes engendrées par la guerre d’indépendance menée par les États, en les changeant en dette fédérale, ces États se livrèrent à une frénésie d’emprunt afin de financer leurs projets d’infrastructure.

Publicités