Europe, la tentation de Venise…

Pourtant le demi-scepticisme qui se mêlait à l’adoration des empereurs resta, à Rome, l’ apanage des esprits cultivés ; il ne s’étendait pas au peuple ; il n’atteignait sûrement pas la province.Nous sommes bien loin de Bentham et des utilitaires, qui cherchent à éviter partout la peine, qui voient en elle l’irréconciliable ennemie : c’est comme si on ne voulait pas respirer trop fort, de peur de se dépenser.Avec cette métropole, monstre technocratique éloigné des citoyens et couche supplémentaire au mille-feuille institutionnel, aucun des problèmes fondamentaux des franciliens ne se réglera : mal-logement, chômage, environnement dégradé, transports en commun coûteux et d’un autre siècle…Et d’abord, le fait est prouvé par la civilisation même.Une croissance de la monnaie maîtrisée.Avec cette règle, il n’y aura plus de créations de dettes nécessaires chaque année pour que la quantité d’argent en circulation s’ajuste à la taille de l’économie.Je suis guidé par un jeune avocat de Naples : « Nous sommes environ trois mille ici, me dit-il, à pouvoir prendre ce titre.C’est en ces termes significatifs que s’est tout récemment exprimé e reputation image réputation, qui ne fait qu’exprimer des inquiétudes légitimes par rapport à un marché.Une bonne partie de sa popularité résulte de l’habileté avec laquelle la chancelière a su capitaliser sur les réformes de son prédécesseur, tout en en corrigeant un peu.La mort de l’euro était inscrite dans ses structures ; elle l’est désormais dans les politiques menées.De la société naturelle nous venons en effet d’indiquer quelques traits.Cette semaine, les autorités chinoises ont annoncé qu’elles s’attendaient désormais à une augmentation du PIB en 2014 de 7 %, enterrant définitivement les taux de croissance à deux chiffres qui étaient monnaie courante durant la décennie précédente.La distinction est radicale ici entre la mystique et la dialectique ; elles se rejoignent seulement de loin en loin.On pourrait penser que le marché financier est là pour prêter aux Etats lorsque la conjoncture exige une relance budgétaire, à charge pour eux de maintenir leur soutenabilité en remboursant leurs emprunts en phase haute du cycle.

Publicités