Etre optimiste, c’est savoir optimiser

Bienvenue à la transparence, au parler vrai, à des explications valables et cohérentes.Malgré cela, la France bénéficie déjà de la nouvelle croissance africaine car cette baisse cache une très forte hausse des exportations françaises vers la même zone.Ses thèses sont connues et on peut les retrouver aussi bien sur Atlantic Cities, le site qu’il anime, que dans ses livres.Difficile ici donc de voir une quelconque optimisation fiscale qui viendrait, au seul bénéfice des grands groupes, réduire leur taux effectif d’imposition.Mais le vent a peut-être enfin tourné.Mais attention : « Construire une relation de confiance exige un certain niveau d’engagement et de bonne volonté », souligne le rapport.Le PIB de la zone euro est de 9600 milliards d’euros en 2013 , la mutualisation d’une croissance de 2% permettrait de mobiliser 192 milliards d’euros pour stabiliser l’économie de la zone de ceux qui ont une tendance inflationniste vers ceux qui ont une tendance déflationniste et représente un surplus de 50€/hab/mois au socle de l’allocation universelle mise en place. Ceci est une source de déséquilibre, et donc de futures crises.Ainsi avons-nous laissé de côté notre vision intuitive et symbolique du monde, pour  progressivement basculer vers une vision analytique et rationnelle à l’extrême.A cette occasion, rêves de bébé avis, affirmait : « la monnaie digitale est un développement technique incontournable ».Le deuxième problème concernant les prévisions relatives aux économies émergentes est leur incapacité à prendre en considération la vigueur avec laquelle les intérêts particuliers et d’autres forces politiques se sont opposés aux réformes – une omission majeure, compte tenu des efforts intermittents de ces pays à entreprendre des réformes avant 2008.L’augmentation significative des investissements nationaux et surtout étrangers témoigne de cette maturation progressive de l’économie nationale.Au même titre qu’un entraînement physique de haut niveau sollicite notre corps vers des capacités accrues.Peu importe également que des objectifs de justice sociale et d’emplois aient été intégrés dans ces « contrats » : on connaît le raisonnement allemand qui consiste à affirmer que ces deux éléments sont les conséquences inévitables d’un budget équilibré et d’une réduction de l’endettement.Mais aussi de faire évoluer les pratiques au sein des entreprises participantes, voire au-delà. Jolie preuve qu’à faire circuler ainsi la parole des femmes de manière inédite, on ouvre les portes d’une réflexion partagée et d’un dialogue féconds.

Publicités