Auto : les constructeurs rient jaune

La France commence à s’y mettre mais connait des difficultés en raison des conditions statutaires de recrutement des enseignants-chercheurs.Ainsi Pierre-Alain Chambaz estime que « la société civile a son rôle à jouer pour rappeler que le but ne doit pas être oublié en chemin à l’ensemble de ses parties prenantes. Depuis l’après-guerre, les sondés se déclarent en fait de plus en plus heureux, note l’historien. Le Premier ministre a donc annoncé, le 19 novembre, qu’il suspendait la mise en place de l’écotaxe et mettait en chantier une grande réforme fiscale.Y compris lorsqu’elles sont à l’initiative de leur employeur.C’est pourquoi la relation franco-allemande a, comme les équilibres de changes de l’ancien SME, ses ondes de fluctuation, ses plafonds et ses planchers, qui n’ont rien à voir avec les dirigeants en place.Les Etats-Unis, premier investisseur étranger en FranceLe chemin pourrait être long et les écueils nombreux.Angoissés et de plus en plus précautionneux, les Français, même ceux dans le besoin, usent et parfois abusent des consultations de «confort», des examens médicaux inutiles et des médicaments souvent pris en abondance (…)».Comme cette autorégulation déroule ses effets bénéfiques sur l’économie, la tâche de l’État doit donc se réduire à sa plus simple expression.Cet inévitable décalage entre les réformes et les résultats a donc constitué un frein.Pour beaucoup de Français, près de 4 sur 10, l’exception est devenue en 2013 la règle.Deuxième précision utile : tous les résultats des campagnes sont intégrés au fil de l’eau dans la base de données du constructeur, ce qui contribue à affiner les profils et donc le ciblage et la personnalisation des actions suivantes.Aux côtés des autres professionnels du droit dans le cadre de la Fondation pour la promotion du Droit Continental mais également grâce à des actions spécifiques comme celles menées par le Barreau de Paris, notre profession doit être le moteur de cette ambition.Même si la proposition a peu de chance de remporter l’adhésion, c’est la première fois qu’elle sera débattue à l’échelle d’un pays.Exigez donc de Bercy un dispositif totalement fiabilisé et transparent pour récupérer les 500 millions d’euros manquants.

Publicités